Consoles de mixage pour le streaming

J’utilise une petite Yamaha AG03 depuis des années. Très appréciée des gamers, très pratique avec son curseur pour l’entrée micro et les potentiometres pour les sorties. Elle tient sa place à coté gauche du clavier, accessible en un geste court. En tant que carte son, elle traite des flux en 24-bit/192kHz, connexion USB 2.0.

Pour le streaming sur une seule machine, c’est nickel, cela permet d’externaliser des actions répétitives comme gérer le son. Si l’on prends l’exemple d’un gamer qui stream sur twitch avec un jeu en squad sous discord: il faudra gérer 3 flux sonores, séparer discord du stream, isoler le son du jeu et garder un retour des 3 bien mixés sans larsen. Cette console Yamaha AG03 fait le job.

Mais si vous voulez mixer vers vos auditeurs/viewers une source comme un téléphone portable, le son en provenance d’un autre pc, la bande FM, il vous faudra une console avec plus d’entrées.

Plus encore si vous avez un PC pour le streaming et un PC pour le gaming. Nous avons porté notre choix vers une évolution ‘streaming’ de notre AG03: la MG10XU pour environ 220 euros.

Carte mère et processeur

En ces débuts 2019, nous avons orienté notre choix vers une carte mère intégrant un chipset Z390 (Intel), ceci pour coller au mieux à l’actualité technologique avec l’utilisation d’un i7 dans des coûts raisonnables. Et pour prévoir l’utilisation future d’un processeur encore plus évolué.

Comme cet élément est important, nous avons choisi un fournisseur présent avec des magazins réels … c’est psychologique(!).

Fond vert – Green screen

Indispensable dans le cadre de certaines mises en scène, il permet au streamer de gagner un peu de place sur le stream. Cela permet aussi à l’audience de mettre le focus sur le streamer et non le décor qui l’entoure.

Suivant vos moyens, un simple tissus de la bonne couleur suffira comme celui proposé chez -> Aliexpress.

Et si vous voulez un peu plus de confort avec une version portative haut de gamme, il existe cette solution de la marque Elgato: un écran rétractable.

Apple nfc

Apple nfc

Clairement, il vaut mieux attendre qu’Apple officialise les possibilités de développement autour du NFC et intègre les automatismes proposés dans le cadre du NFC.

Le sticker que nous utilisons ne nécessite pas de développement particulier puisqu’il doit être détecté et lu par la simple approche de celui-ci près du smartphone. C’est le principe des tags NDEF dicté par le NFC Forum.

Nous attendons donc avec impatience que cette normalisation soit intégrée aux smartphones Apple équipé du composant NFC.

Pour comparaison, les smartphones Android équipés du composant NFC peuvent lire sans application à télécharger notre sticker NFC. C’est sur ce principe que repose notre carte de visite connectée. A peine allumé, un smartphone Android détecte notre puce NFC et sait la lire, le message écrit dans notre sticker déclenche alors l’ouverture du navigateur et l’internaute retrouve les informations de la carte de visite ainsi que les options supplémentaires qui caractérise notre application web pastille.info.

En référence de notre présent article :

http://worldissmall.fr/2017/05/30/iphone-developpeur-parvient-a-deverrouiller-puce-nfc/

En anglais :

https://developer.apple.com/documentation/corenfc